Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

LIVRAISON OFFERTE en France métropolitaine - dès 20 € d'achat

Panier

Votre panier est vide

Continuer vos achats

Quels sont les bienfaits du CBD?

Le CBD est incontestablement LA molécule à la mode, le marché se développe à grande vitesse, il est prêté au CBD de multiples vertus, à croire que cette molécule peut agir sur tous les maux. Essayons de faire le point sur l’état des connaissances actuelles et les réels bienfaits du CBD.

 1. Peut soulager la douleur :

Le CBD a tendance à interagir avec une vaste gamme de protéines dans le système nerveux central et le corps, y compris les composants du système endocannabinoïde (SEC), comme les récepteurs CB1 dans le système nerveux central et le cerveau, ainsi que les récepteurs cannabinoïdes CB2 trouvés dans le système immunitaire et rate.

Le THC se lie fortement à ces récepteurs, mais le CBD a l'effet inverse. Le CBD inhibe l'absorption d'une molécule cannabinoïde naturelle appelée anandamide, qui régule la douleur et est en corrélation avec les sentiments de bonheur et de bien-être. Lorsque la signalisation de l'anandamide est renforcée par le CBD, les niveaux dans la circulation sanguine augmentent et aident à réduire la douleur dans tout le corps.

La recherche a révélé que le CBD a tendance à cibler les récepteurs alpha-3 de la glycine pour réduire l'inflammation et supprimer la douleur chronique, qui est associée à des récepteurs de la glycine dysfonctionnels, responsables du ciblage du traitement de la douleur dans la colonne vertébrale.

Le British Journal of Pharmacology a publié une étude de 2014[1] qui a révélé que les propriétés analgésiques du CBD sont médiées par le récepteur TRPV1, concluant ainsi que le CBD pourrait être utilisé comme alternative pharmacologique dans le traitement de la douleur chronique liée à certaines maladies.

Le Journal Neurotoxicology a publié une autre étude [2] dans son édition de septembre 2015 qui a révélé que le CBD inhibe également les niveaux de glutamate dans la moelle épinière et le cerveau. Le glutamate est associé à la transmission et à l'augmentation des sensations de douleur.

De plus en plus de recherches continuent de démontrer que le CBD est une méthode de traitement efficace pour un large éventail de conditions liées à la douleur. L'European Journal of Pain a publié dans une étude animale de 2016 que diverses doses de gel de CBD transdermique (6,2 mg et 62,3 mg administrés à des rats de laboratoire) étaient efficaces pour réduire la douleur et l'inflammation arthritiques.

Diverses études sont également parvenues à une conclusion similaire. Le Journal of Pain a publié une étude de 2017 qui a révélé que le développement de lésions nerveuses et de douleurs articulaires pouvait être évité chez les rats induits par l'arthrose

Conclusion : Efficace – La recherche universitaire prouve que le CBD peut aider à gérer la douleur.

 

 2. Peut réduire les inflammations :

Le Journal of Experimental Medicine a publié une étude [3] qui a montré que le CBD pouvait réduire considérablement l'inflammation chronique et la douleur chez certains rats et souris. Selon l'enquête, les composés non psychoactifs du CBD pourraient aider à soulager l'inflammation.

Par conséquent, le CBD a un effet anti-inflammatoire car lorsque les cannabinoïdes interagissent avec le système endocannabinoïde présent dans la plupart des organes du corps, l'inflammation est systématiquement réduite. Étant donné que l'inflammation est impliquée dans de nombreuses maladies, le potentiel thérapeutique du CBD peut être important.

Conclusion : Partiellement efficace – La recherche universitaire prouve que le CBD peut aider à réduire l’inflammation, il faudra cependant d’autres études pour valider ce fait.

 3. Aide au maintien de la bonne santé du cerveau :

Les cannabinoïdes sont neuroprotecteurs, ce qui signifie qu'ils aident à maintenir et à réguler la santé du cerveau. L'effet est le résultat de plusieurs actions que les cannabinoïdes ont sur le cerveau, telles que l'amélioration de l'efficacité des mitochondries et l'élimination des cellules endommagées.

Le CBD et certains des composés antioxydants présents dans le cannabis aident également à réduire la toxicité du glutamate. Le glutamate supplémentaire stimule les cellules nerveuses [4] dans le cerveau, les faisant se déclencher, provoquant une surstimulation des cellules, ce qui pourrait finalement entraîner des dommages cellulaires ou la mort.

Par conséquent, les cannabinoïdes protègent les dommages causés aux cellules du cerveau et maintiennent le cerveau en bonne santé et fonctionne correctement. Le CBD a également un effet anti-inflammatoire sur le cerveau.

Réponse : Il n’y a malheureusement aucune preuve. Il manque de recherches universitaires suffisantes pour soutenir que le CBD aide à maintenir la santé du cerveau.

 

 4. Peut soulager l’anxiété et la dépression :

L'anxiété et la dépression affecte de plus en plus de personnes chaque année.

En général, les médecins conseillent aux personnes souffrant d'anxiété chronique d'éviter la marijuana, car le THC peut déclencher la paranoïa ou augmenter l'anxiété. Cependant, le CBD peut aider à la fois à l'anxiété et à la dépression si le niveau de THC est limité à 0,03 %.

Selon une revue publiée en 2015 dans la revue Neurotherapeutics [5], le CBD est un composé non psychoactif qui peut aider à réduire l'anxiété et à faire face à certains troubles du comportement liés à l'anxiété comme le trouble d'anxiété généralisée, le trouble de stress post-traumatique (SSPT), le trouble obsessionnel-compulsif (TOC), le trouble d'anxiété sociale, le trouble panique et les troubles liés à la toxicomanie.

Cependant, il n'y a pas de recherche humaine ; ces conclusions ont été tirées d'essais cliniques, de recherches expérimentales et d'études épidémiologiques.

Le CBD a également été étudié pour aider à réduire la dépression. Le CBD améliore à la fois la signalisation corticale sérotoninergique et glutamate, qui manque aux personnes souffrant de dépression. Des études axées sur l'utilisation de l'huile de CBD pour traiter la dépression [6] ont donné des résultats prometteurs.

Conclusion : C’est vrai – La recherche universitaire tend à prouver que le CBD peut aider à soulager l'anxiété et la dépression.

 

Nous prêtons de nombreuses autres vertus à cette molécule mais les recherches ne sont à ce stade pas assez abouties pour affirmer la plupart des bienfaits prêtés au CBD. Nous ne sommes qu’au début des recherches sur cette molécule, la seule chose que nous pouvons avancer avec certitude est que cette précieuse molécule parait prometteuse sur de nombreux champs d’action.  Si vous voulez essayer les bienfaits du CBD, delicure a créé de délicieux gummies détente riches en CBD et vitamines aux arômes naturels de fruits de la passion.

 

Sources :

1,  21 Barbara Costa, Gabriella Giagnoni, Chiara Franke, Anna Elisa Trovato, and Mariapia Colleoni (2004) Vanilloid TRPV1 receptor mediates the antihyperalgesic effect of the non-psychoactive

  1. Pedro H.Gobira, Luciano R.Vilela, Bruno D.C.Gonçalves, Rebeca P.M.Santos, Antonio C.de Oliveira, Luciene B.Vieira, Daniele C.Aguiar, José A.Crippa, Fabricio A.Moreira (2015) Cannabidiol, a Cannabis sativa constituent, inhibits cocaine-induced seizures in mice: Possible role of the mTOR pathway and reduction in glutamate release. ScienceDirect [online]12. D.C. Hammell  L.P. Zhang  F. Ma  S.M. Abshire  S.L. McIlwrath  A.L. Stinchcomb  K.N. Westlund. (2015). Transdermal cannabidiol reduces inflammation and pain‐related behaviours in a rat model of arthritis. [online] British Journal of Pharmacology
  2. Xiong, W., Cui, T., Cheng, K., Yang, F., Chen, S.-R., Willenbring, D., Guan, Y., Pan, H.-L., Ren, K., Xu, Y. and Zhang, L. (2012). Cannabinoids suppress inflammatory and neuropathic pain by targeting α3 glycine receptors. The Journal of Experimental Medicine, [online] 209(6), pp.1121–1134.
  3. Conscious Lifestyle Magazine. (2017). The Keys to Brain Health: 10 Supplements and Habits That Supercharge Your Brain.
  4. Ibeas Bih, C., Chen, T., Nunn, A.V.W., Bazelot, M., Dallas, M. and Whalley, B.J. (2015). Molecular Targets of Cannabidiol in Neurological Disorders. Neurotherapeutics, 12(4), pp.699–730.
    6. Zanelati, T., Biojone, C., Moreira, F., Guimarães, F., and Joca, S. (2009). Antidepressant-like effects of cannabidiol in mice: possible involvement of 5-HT1A receptors. British Journal of Pharmacology, 159(1), pp.122–128.