Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison France gratuite dès 30 euros d'achat

Panier

Votre panier est vide

Continuer vos achats

Comprendre la peau

La peau est l’intermédiaire entre le corps et l’extérieur. Son état et son aspect sont des éléments évocateurs de l’état de santé général et du bien-être d’un individu. Lorsque la peau est saine, elle protège le corps contre les bactéries et les virus et en régule la température. De plus, elle a une apparence reposée, hydratée, et son teint est uniforme.

Beaucoup de facteurs internes et externes entraînent des conséquences sur la santé de la peau et son aspect. 

Afin d’y remédier, il faut pour prendre soin de sa peau. Il est essentiel de connaître sa composition, son fonctionnement ainsi que ses besoins pour choisir les bons produits, les bonnes routines de soin, et adopter des gestes adaptés.

 

 

De quoi est composée la peau ?

 La peau est considérée comme un organe du corps humain. Il s’agit du plus grand en termes de taille et de poids, en effet, le tissu cutané représente 16% du poids total.

Par exemple, pour un homme adulte qui pèse 70kg, elle s’étend sur 1,8 m² et pèse environ 3kg.

L’épaisseur de la peau peut varier selon les différentes zones du corps. Elle est plus épaisse au niveau des mains et des pieds (environ 4,7 millimètres), et plus fine au niveau du visage (environ 0,12 millimètres).

La peau est composée à 70% d’eau, 25% de protéines, 2% de matières grasses et 0,5% de sels minéraux et oligo-éléments. Toutes ces composantes sont réparties sur trois couches de tissus : l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

 

Quelle est la structure de la peau ?

 La peau est divisée en trois couches (épiderme, derme, hypoderme) :

  • L’épiderme: il s’agit de la couche supérieure de la peau qui est en contact direct avec les agressions extérieures. Cet épiderme est couvert d’un film protecteur nommé « film hydrolipidique ». Il est constitué de sueur, de sébum et de lipides sécrétés chaque jour par la peau. Son rôle est de retenir l’hydratation de la peau et d’éviter l’évaporation de l’eau.

Sur cet épiderme, il y a également des micro-organismes qui garantissent le bon équilibre de la peau, on appelle ça la « flore cutanée ».

Enfin, l’épiderme est composé de vaisseaux sanguins, ce qui explique que lors d’une petite coupure, seulement une moindre pellicule de peau se retire et il n’y a pas de trace de sang.

  • Le derme : c’est la couche la plus épaisse et la plus résistante de la peau. Elle contient également beaucoup plus d’eau et est davantage plus souple. Dans ce derme, se trouvent les poils, les glandes sudoripares qui créent la sueur, les glandes sébacées qui fabriquent le sébum ainsi que les vaisseaux sanguins qui fournissent les nutriments et les cellules de défense. De plus, il protège l’organisme grâce à sa présence de différents types de globules blancs.

Aussi, le derme permet de nourrir et approvisionner l’épiderme.

  • L’hypoderme: elle représente la couche la plus profonde et la plus épaisse de la peau. L’hypoderme est l’interface de protection entre le derme et les différents organes. Il contient des cellules graisseuses et des adipocytes. La graisse étant considérée comme un isolant naturel, l’hypoderme agit comme un régulateur thermique pour protéger du froid. Grâce à son épaisseur importante, elle protège et absorbe les chocs que subit l’organisme.

Quelles sont les différentes fonctions de la peau ?

 Il est important de connaître les différentes fonctions de la peau afin de mieux comprendre la raison d’être de chacun des éléments :

  • La fonction sécrétoire : elle rejette, grâce aux glandes sébacées et sudoripares, tous éléments susceptibles de déstabiliser l’équilibre intérieur (toxines, sébum, résidus en lien avec un traitement médicamenteux…).
  • La fonction sensorielle : la peau est composée d’un grand nombre de récepteurs nerveux qui lui donnent une fonction sensorielle. Ces derniers réagissent à différents stimuli comme le froid, le chaud, le toucher ou encore la douleur.
  • La fonction protectrice : elle protège l’organisme de toutes agressions extérieures (chocs, frottements, produits agressifs, pollution, températures extrêmes…) du quotidien. Elle permet de maintenir le corps à une température de 37 degrés grâce à la transpiration. Elle forme également une barrière contre les virus, bactéries et microbes en stimulant certains lymphocytes et globules blancs pour garantir une bonne défense immunitaire.
  • La fonction émotionnelle : on l’ignore mais la peau sert de moyen de communication, en effet, elle peut renseigner notre état de santé et nos émotions. Elle peut rougir en cas de gêne, devenir blanche en cas de maladie, être terne à cause de la fatigue, ou encore laisser apparaitre des cernes ou imperfections.

 

Quels sont les différents types de peau ?

 On distingue ces 4 types de peaux différents : la peau sèche, la peau normale, la peau mixte et la peau grasse. Comme évoqué précédemment, le type de peau dépend notamment du patrimoine génétique.

  • La peau sèche : elle ne sécrète pas assez de sébum. Il lui manque donc des lipides essentiels pour conserver son film hydrolipidique et ainsi bien se protéger contre les agressions extérieures.
  • La peau normale : il s’agit de la peau la plus « équilibrée », elle n’est ni trop grasse, ni trop sèche. Néanmoins, il se peut que la zone T (front, menton, nez) soit un peu grasse.
  • La peau mixte : on la reconnait au fait que le type de peau est différent selon les zones du visage. En général, la zone T est grasse et le reste du visage est normal ou sec. La zone T produit trop de sébum alors que le reste du visage, au contraire, en manque. 
  • La peau grasse : c’est le type de peau qui surproduit du sébum, on appelle ça « la séborrhée ». La peau brille davantage, puis les pores sont dilatés et plus visibles.

En ce qui concerne la peau sensible, elle n’est pas réellement un type de peau. Elle peut être sèche ou grasse. Mais elle est plus réactive et sujette aux irritations et aux rougeurs car l’épiderme n’arrive pas suffisamment à la protéger des agressions extérieures.

Quel que soit le type de peau, il faut savoir que son état de santé peut varier selon divers facteurs auxquels elle fait face.

 

 

Quels sont les principaux facteurs qui affectent la peau ?

  • Le patrimoine génétique : il détermine le type de peau ainsi que son vieillissement biologique. Il peut également impliquer une prédisposition aux maladies de peau.
  • Les hormones : les changements hormonaux peuvent entrainer de l’acné lors de la puberté, ou encore augmenter la production de mélanine et créer une forme d'hyperpigmentation (mélasma) durant une grossesse.

Quant aux hormones ostéogènes, elles ont un effet bénéfique sur l'équilibre d'hydratation de la peau. Cependant, quand elles diminuent pendant la ménopause, la peau perd de sa structure.

Enfin, le stress rend la peau beaucoup plus sensible, plus fragile, et moins résistante face aux radicaux libres. Il amène à produire du cortisol, une hormone qui affecte le système immunitaire de l’épiderme. Cela peut endommager la fonction protectrice de la peau et causer des réactions allergiques, un vieillissement cutané, un asséchement, une apparition de rides ou des taches pigmentaires.

  • Le climat et l’environnement : tout d’abord, le rayonnement UV a un impact important sur la peau. Les radicaux libres sont des molécules agressives qui sont responsables du processus d'oxydation des tissus endommageant les cellules. Ils peuvent donc entrainer un vieillissement prématuré de la peau.

Ensuite, la peau est également sensible aux températures et à leurs variations. Le froid entraine le phénomène de vasoconstruction (régulation thermique des artérioles périphériques cutanées qui oriente le flux sanguin en direction du système veineux profond). Le froid empêche la sécrétion des glandes sébacées mais entraine un dessèchement de la peau. Au contraire, lorsqu’il fait chaud et humide, les glandes sudorales produisent davantage de transpiration. La peau devient alors moite et brillante.

  • Les agressions chimiques : légèrement acide (pH de 5), la peau est sensible aux agents nettoyants agressifs (par exemple le sodium lauryl sulfate) qui sollicitent excessivement ses capacités de neutralisation naturelles. Ses cellules sont endommagées et sa fonction de barrière protectrice (au niveau de l’épiderme) perd de son efficacité. La peau peut alors devenir très sèche et devenir hypersensible.
  • L’alimentation : lorsqu’elle est équilibrée, elle aide à garder une peau saine. En effet, certains déséquilibres peuvent provoquer, par exemple, de l’acné. L’eau joue également un rôle important pour l’élasticité et l’hydratation de la peau.

Prendre des compléments alimentaires peut se révéler efficace pour contribuer au maintien normal de la peau. Délicure propose justement une gamme de gummies végans et naturels, riches en vitamines (B6, B8, B9, B12 et E) et minéraux (zinc, sélénium), qui vise les cheveux, les ongles et la peau.

 

 

Quelles sont les principales maladies de la peau ?

Les facteurs énoncés précédemment peuvent provoquer des maladies de la peau. Presque tous les individus, au cours de leur vie, ont fait face à l’apparition de tâches, de rougeurs ou de démangeaisons sur la peau.

Voici les plus maladies de la peau les plus courantes :

  • L’eczéma : il s’agit de la maladie de la peau la plus répandue. Elle peut concerner toutes les parties du corps et se manifeste avec des démangeaisons, des rougeurs, des vésicules ou des cloques. Cette maladie est favorisée par la sécheresse cutanée.
  • La rosacée : assez courante, elle touche uniquement le visage. Cette maladie peut se manifester avec des rougeurs, des minuscules vaisseaux sanguins brisés, des petites bosses de couleur rose gorgées de pus, un gonflement au niveau des yeux, des paupières douloureuses ou encore un épaississement de la peau du nez. 
  • Les mycoses cutanées : elles sont caractérisées par une éruption cutanée squameuse et prurigineuse (démangeaisons), une inflammation et une décoloration de la peau.On distingue notamment le pied d’athlète, la teigne et l’intertrigo.
  • Le psoriasis : c’est une maladie auto-immune que l’on reconnait à cause d’une apparition de plaques rouges et squameuses. Elle provoque une douleur et un gonflement au niveau des ou de l’articulation atteinte(s).
  • Le zona : elle se diagnostique à la suite d’une éruption cutanée rouge, tachetée et douloureuse. Elle est visible souvent sur la poitrine et l'estomac, ou bien le visage, les yeux et les organes génitaux. L'éruption peut prendre la forme de cloques qui grattent et suintent.
  • L’acné : reconnue grâce à une apparition de boutons, cette maladie est liée à une inflammation des glandes sébacées sous la peau. Elle se manifeste le plus souvent sur le visage, la poitrine et le dos. Elle peut concerner tous les âges mais est plus souvent due à la puberté et ses variations hormonales.

En cas d’apparition de symptômes évocateurs d’une maladie de la peau, il faut se rendre rapidement chez un médecin ou un dermatologue qui prescrira un traitement adéquat.