Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

LIVRAISON OFFERTE en France métropolitaine - dès 20 € d'achat

Panier

Votre panier est vide

Continuer vos achats

Anxiété ou angoisse ?

De plus en plus de personnes sont actuellement touchées par des nombreux symptômes psychologiques et corporels tels que la fatigue, la nervosité, les peurs et phobies, le burn-out, les différentes formes de stress, les angoisses, les anxiétés, etc… De manière générale, tout un chacun est aujourd’hui susceptible d’éprouver de l’anxiété ou d’avoir des pensées anxieuses récurrentes, ou tout simplement comporter des signes d’anxiété ou d’angoisse chronique. Pour certains, les divergences proviennent des situations, des symptômes, ou encore de la gravité du phénomène. Mais connaît-on vraiment les différences médicales entre les concepts d’angoisse et d’anxiété ?

 

Les définitions

L’angoisse est généralement définie comme une émotion ponctuelle qui se caractérise par la présence de « crises » la plupart du temps récurrentes ou répétées. Lorsque cela est répété, l’émotion se caractérise par un malaise à la fois physique et psychique, issu d’une sensation de l’apparition ou de l’imminence d’un danger. Les crises sont assez similaires à des crises de panique.

L’anxiété est généralement définie comme une émotion chronique qui se caractérise par des troubles psychiques, une soudaine détresse, une forte appréhension, une extrême inquiétude, causés par la crainte d’un danger, plus ou moins imminent.

Ces deux phénomènes sensitifs et nerveux sont en réalité présents à l’état latent chez l’Homme, jusqu’à ce qu’un évènement déclencheur, une sorte d’insécurité initiale, qui va activer le phénomène dans l’organisme. Le tout premier ressenti, avant la sensation d’anxiété (ou plus tard d’angoisse) est le stress.

 

De l’anxiété à l’angoisse

L’anxiété est une sensation naturelle, très répandue chez l’Homme depuis toujours. Pourtant, selon son degré d’importance chez l’individu, l’anxiété peut mener à l’angoisse. En effet, lorsque l’anxiété surgit de manière incontrôlée ou excessive (que ce soit sans raisons apparentes ou bien en réponse à un évènement déclencheur), elle peut aboutir à une appréhension tellement profonde qu’elle en devient une angoisse (qui va se manifester par des crises plus ou moins espacées dans le temps). Dans ce cas, il s’agit d’une véritable pathologie dont les origines et les réelles causes sont parfois complexes à déterminer. Cependant la muance reste fort mince et très subtile.

Selon les individus, il peut y avoir certains « terreaux favorables », certaines prédispositions naturelles qui peuvent favoriser l’apparition du  phénomène. Mais ce sont bien certains facteurs particuliers qui vont propager et intensifier cette pathologie chez l’individu.

Généralement, l’anxiété de type chronique (la plus répandue parmi les formes d’anxiété) peut apparaître en tant que résurgence d’un traumatisme de la petite enfance (phobies enfantines, peur de l’abandon, etc…) ou d’un traumatisme actuel (anxiété familiale, anxiété sociale, phobie sociale, anxiété professionnelle, anxiété de séparation, etc…), en tant que continuité inconsciente d’un schéma émotionnel parental (où les parents étaient hyper-anxieux, ou au contraire trop protecteurs, trop exigeants, etc…). La plupart du temps, l’origine de la sensation de malaise et de mal-être étant complexe à déterminer, tout comme  le degré d’appréciation du ressenti, les scientifiques envisagent actuellement l’angoisse comme une forme exacerbée et absolue de l’anxiété. Les crises sont caractérisées par des troubles physiques, en premier lieu des problèmes respiratoires, des palpitations, parfois neurologiques, ou même dans certains cas une crise de tétanie. On peut aussi compter des troubles anxieux, des troubles obsessionnels, des troubles obsessionnels compulsifs, parfois de l’agoraphobie ou de la claustrophobie, ou encore des insomnies répétées. Cela peut ainsi occasionner plusieurs types de handicap (éphémère) physique. Quel que soit le degré de la pathologie, l’anxiété reste de nos jours relativement complexe à traiter. C’est pourquoi, de plus en plus de personnes qui en souffrent privilégient aujourd’hui les médecines préventives ou médecines douces en guise de prévention. On peut citer l’acupuncture, la phytothérapie, qui aident à soulager les symptômes. Cependant, tout comme des médicaments, ces solutions agissent sur les symptômes, mais non sur les mécanismes internes comme de véritables remèdes. C’est pourquoi, selon les origines et les causes d’apparition, une thérapie ou un suivi psychologique (psychiatrique parfois) sont très souvent prescrits ou proposés aux personnes qui souffrent de crises d’angoisses. Pour être le plus efficace possible et réduire l’angoisse au mieux, cette thérapie comportementale est presque toujours combinée à une aide médicinale ou médicale afin de retrouver au plus vite une santé mentale.

 

Les compléments alimentaires

Plusieurs médicaments ou compléments alimentaires proposent de tenter de prévenir ou de soigner cette pathologie grâce à certaines plantes et vitamines particulièrement adaptés comme les plantes adaptogènes mais également le tilleul, la verveine, la valériane, la vitamine  C, la vitamine D, la vitamine PP, etc…

Délicure propose justement dans sa gamme un complément anti-stress parfaitement indiqué : les gummies « No Stress ». Il s’agit d’un complément qui est, comme toutes les autres gammes de la marque : made in France, sans gluten, 100 % vegan, aux délicieux arômes naturels, non testé sur les animaux, et conditionné en emballages recyclables ! Les gummies « No Stress » sont composés d’un alliage de gaba, de basilic sacré, de rhodiola, de safran et de vitamine B6, afin de protéger le système nerveux, de réduire le niveau de stress, et de favoriser la détente !