Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

LIVRAISON OFFERTE en France métropolitaine - dès 20 € d'achat

Panier

Votre panier est vide

Continuer vos achats

Stress et télétravail

Le stress est un des principaux maux de notre époque et des générations actuelles. Depuis les évènements liés à la pandémie mondiale (COVID 19), le gouvernement et de nombreuses sociétés ont encouragé  une nouvelle forme de travail à distance et à domicile : le télétravail. Mais cette nouvelle forme de travail est également responsable de nombreux dérèglements, de troubles et de maladies nouvelles. Le principal problème est lié au stress au travail engendré par cette pratique qui devient actuellement un véritable nouveau générateur de stress, c’est-à-dire une nouvelle maladie professionnelle. Mais, connaissez-vous vraiment les risques liés au télétravail ?

Le télétravail source de stress

Les souffrances au travail, les inquiétudes, l’irritabilité, les ressentis, les appréhensions et les peurs liées à cette époque de doutes et de crise sanitaire et médicale engendrent dans la population de nombreux troubles physiques et psychiques. Dans les cas les plus sérieux, cela peut aller du mal-être, un fort syndrome d’épuisement, à du stress aigu, à de la fatigue ou du stress chronique, à de la surcharge de travail, voire même des insomnies ou des dépressions.  Parmi la population active, suite à l’interdiction de se rendre sur son lieu de travail (hormis quelques cas particuliers), une part importante a été contrainte de débuter une nouvelle forme de travail inédite : le télétravail. Cela touche environ près de ? de français aujourd’hui qui voient leur mode de travail, leurs conditions professionnelles, et donc leur style de vie changer radicalement.

Les études actuelles montrent que chez les actifs en télétravail, près d’un salarié sur deux est désormais en situation de stress, et de détresse psychologique, c’est-à-dire de stress au bureau (même si chez soi). Le taux ne fait d’ailleurs qu’augmenter dangereusement, notamment depuis le second confinement. Dans le même temps, les arrêts-maladies, notamment ceux pour longue durée et ceux liés à des troubles psychologiques ou psychosociaux explosent également (augmentation de 30% en 2020). Dans tous les cas, on assiste à des surcharges de travail, à des manques de moyens, ainsi qu’à des incertitudes sur l’avenir professionnel, qui altèrent la santé mentale. Environ un tiers des salariés est même en état d’épuisement émotionnel sévère, et au moins 5 % des salariés sont actuellement en burn-out. Le phénomène touche d’ailleurs autant les premiers postes que les cadres et les responsables.

De plus, une hausse des incivilités numériques a été observée, des maques de respect, des absences d’écoute ou d’attention aussi, liés aux vidéos-conférences où chacun est concentré ailleurs que sur ses collègues. Une part des travailleurs a aussi le sentiment que le numérique est utilisé pour les surveiller (horaires de travail, rendement quotidien, disponibilité, augmentation du nombre de mails à la hiérarchie pour mettre la pression, harcèlement moral, etc…). Toutes ces observations sont vécues par les salariés comme des incivilités, des agressions, qui nuisent à l’implication du travailleur, son engagement, son rendement, ainsi que sur sa dose de stress professionnel. Enfin, de plus en plus de travailleurs jugent inutile, ou absurde leur travail. Plus de 60 % des salariés en télétravail déclarent en fait rester dans leur entreprise uniquement par obligation, par faute de mieux, et par peur du chômage.

En résumé, en plus des problèmes connus, le télétravail est aujourd’hui la principale cause de stress quotidien des salariés. Malheureusement, aucune entreprise n’a anticipé ni prévu de mesures pour ses salariés, dans le but de palier à cette nouvelle source de stress.

 

Les solutions

Le gouvernement vient de mettre en place, par le biais du Ministère du Travail, une ligne téléphonique de soutien (numéro vert) afin de tenter d’accompagner et de soutenir les salariés en détresse au sujet du stress en entreprise. La ligne a été baptisée « Écoute, Soutien et Conseils aux Travailleurs » et est destinée aux TPE et PME qui se sentent particulièrement isolés. Le numéro, qui est gratuit, anonyme et ouvert 24heures/24 et 7jours/7, est le 0 800 13 00 00. Plus de 70 psychologues y sont à votre écoute.

D’autres techniques existent pour arriver à transformer ce stress en « stress positif ». Il faut commencer par tenter de prendre des initiatives afin de ne pas subir les évènements et d’accumuler de l’anxiété. Il faut essayer d’anticiper et de s’adapter le plus malléablement possible à toute nouveauté, tout imprévu, toute modification du planning ou des tâches à accomplir. Dans l’idéal, ce stress positif peut servir à acquérir davantage de motivation et d’énergie.

Dans le cas d’un stress très soudain, brutal et violent, qui n’a pu être anticipé, on parle de « stress négatif ». Il s’agit d’un stress subi, où l’individu ne voit pas comment sortir des nouvelles contraintes imposées, et ne peut se détendre en programmant ses activités car il est prit de court. Ce stress est en fait la résultante de micro-facteurs tels que la perte de contrôle, l’imprévisibilité, les rapports professionnels dégradés, l’insécurité personnelle, l’anticipation de problèmes plus importants encore, etc…

Aujourd’hui, plusieurs techniques de relaxation, comprenant :

des exercices de respiration peuvent être très utiles et efficaces selon les cas et les profils. Ils tendent à enrayer les facteurs de stress liés à la charge de travail ou à ses modalités, et à diminuer les risques psychosociaux.

Une meilleure organisation du travail peut aussi contribuer à réduire les risques d’épuisement liés à ces conditions de travail et à une charge de travail excessive.

Chez les cas les plus sérieux, pour les individus les plus touchés, on peut avoir recours à son médecin traitant.

Dans le cas d’individus qui cherchent une solution plus légère mais néanmoins efficace, plus naturelle, on conseille généralement la prise de compléments alimentaires anti-stress.

 

Les Compléments alimentaires

Parmi les compléments alimentaires actuels, plusieurs gammes proposent des suppléments destinés à lutter contre le stress, à avoir une meilleure gestion du stress, et même des gammes anti-stress..

Délicure propose justement dans sa gamme un complément anti-stress parfaitement indiqué : les gummies « No Stress ». Il s’agit d’un complément qui est, comme toutes les autres gammes de la marque : made in France, sans gluten, 100 % vegan, aux délicieux arômes naturels, non testé sur les animaux, et conditionné en emballages recyclables ! Les gummies « No Stress » sont composés d’un alliage de gaba, de basilic sacré, de rhodiola, de safran et de vitamine B6, afin de protéger le système nerveux, de réduire le niveau de stress, et de favoriser la détente !